L'Etat des Nuisances Sonores Aériennes est devenu obligatoire depuis le 1er juin, pensez à le faire réaliser avec vos diagnostics !

Les prix de l’immobilier à Lyon reculent sur un an - 13/11/2014

Alors que, selon les données des réseaux d'agences immobilières, la tendance actuelle est à une baisse des prix au niveau national, les ventes sont elles aussi en recul sur un an, affichant une régression de 2,8 % du 1er semestre 2013 au 1er  semestre 2014.

Dans la capitale du Rhône, la situation est sensiblement la même, avec une baisse des prix de 1,8 % sur un an et un prix moyen au mètre carré de 2 477 €.

Concrètement, il faut compter 2 545 € le mètre carré pour l'achat d'un appartement à Lyon, et 2 400 € pour devenir propriétaire d'une maison, soit une baisse respective de 0,8 % et 2,3 % constatée sur un an.

Le prix moyen pour l'acquisition d'un appartement lyonnais est actuellement de 168 362 € ( - 5,6 % sur un an) et 270 097 € pour une maison (- 6,4 %).

Par ailleurs, il est à noter une hausse du délai de transaction, avec en moyenne huit jours supplémentaires, toujours sur une année.

On notera également que la différence entre le prix initial et le prix réel mentionné sur le compromis de vente n'a quant à lui que très peu bougé, avec un écart de 4,3 %.

Ainsi, à Lyon comme partout ailleurs en France de façon générale, le marché de l'immobilier est en berne depuis plusieurs mois et peine à se relancer, et ce en dépit d'une baisse des prix pratiqués.

Pour expliquer cette situation, le loi Alur (accès au logement et un urbanisme rénové) de l'ancienne ministre du logement Cécile Duflot, en vigueur depuis le 27 mars.

Accusée par les professionnels de l'immobilier de peser lourdement sur le marché, cette loi vient tout juste d'être amendée par les députés, avec l'objectif d'aller vers une simplification générale de ses dispositions.

Destinée à renforcer la protection des locataires et à améliorer les relations avec les propriétaires bailleurs, la loi ALUR n'a en effet pas eu le succès espéré.

Face au flou et à l'incertitude régnant autour de cette loi, les investisseurs préfèrent rester attentistes.

Résultat : pour le cinquième trimestre consécutif, les ventes dans ce secteur, à Lyon et dans les autres communes françaises, sont en chute.

Ajouté à cela des ménages fragilisés par une situation économique elle aussi aléatoire et des banques de plus en plus exigeantes pour accorder des prêts immobiliers.

La situation semble donc bel et bien bloquée et la reprise tant attendue n'a jamais été aussi incertaine.

Toutefois, les ménages et les investisseurs désireux de s'engager dans un projet immobilier à Lyon bénéficient de conditions avantageuses, et sont susceptibles de réussir leur investissement.  


« Retour aux actualités

Diagnostic immobilier proche de Lyon